Rencontre avec nos artistes : Nemanja Radulovic & Laure Favre-Kahn

Rencontre avec nos artistes : Nemanja Radulovic & Laure Favre-Kahn

mercredi 4 août 2021

Samedi 31 juillet 2021, entre les bras du jardin de l’évêché, construit à la fin du XVII e siècle par André Le Nôtre, à Limoges. Le Festival 1001 Notes a eu l’honneur de vous proposer un concert très attendu, celui de : Nemanja Radulovic & Laure Favre-Kahn.

Nemanja, Laure

Véritable star du violon, consacré “Révélation internationale de l’année” aux Victoires de la Musique Classique, et nommé “Rising Star”, accompagné par son amie de longue date et pianiste multi-primée depuis ses 17 ans, Laure Favre-Kahn. Tous deux, nous ferons l’extrême honneur et plaisir de se produire sur la scène bénit par la pluie d’été, du Festival 1001 Notes.

Le sourire aux lèvres et les yeux pétillants, l’interview prend rapidement l’allure d’une conversation décontractée, très loin de l’image de la vedette inaccessible.

Festival 1001 Notes : Imaginez un instant qu’on ne se connaît pas, que me diriez-vous pour vous présenter ?

Nemanja Radulovic : (le rire aux lèvres) Je m’appelle Nemanja radulovic et je suis un homme heureux !

J’ai 35 ans, mais il arrive que des fois, j’en ai 15 ans et d’autres fois 70 ans. Je vis la vie !

Je ne me vois pas en tant que violoniste, mais plutôt comme quelqu’un qui a la possibilité de jouer d’un instrument, pour exprimer tout ce qu’il a en lui. Par chance, c’est avec le violon que j’ai trouvé ma voix.

Laure Favre-Kahn : (les yeux pétillants) Que c’est beau, il commence très fort Nemanja ! En ce qui me concerne, je me présenterais tout simplement, par : Je m’appelle Laure Favre-Kahn. Je suis pianiste, mais je me sens plus musicienne que pianiste.

Nemanja, Laure

Festival 1001 Notes : On peut dire que vous êtes des habitués du Festival 1001 Notes, dans quel état d’esprit vous trouvez-vous aujourd’hui ?

Nemanja Radulovic : J’étais venu plusieurs fois au festival, dès les premières éditions, d’ailleurs.

Aujourd’hui, on est optimistes pour cette 16e édition. Optimistes, parce que les concerts ont repris et aussi parce qu’on va retrouver un plus grand public.

Laure Favre-Kahn : L’année dernière, j’ai fait un récital, pour l’édition confinée. C’était l’un des rares concerts sauvé de l’été, donc je l’ai bien savouré. C’était vraiment une bouffée d’oxygène. Aujourd’hui, on se retrouve sur un nouveau site et on en est très content.

Festival 1001 Notes : Dites-moi, comment votre amour pour la musique et pour votre instrument à commencé ?

Nemanja Radulovic : Pour moi ça a commencé à l’âge de 7 ans, c’est à cet âge-là que j’ai commencé à jouer du violon. Avant cela, j’étais toujours touché par une espèce d’enthousiasme et d’envie pour le spectacle, pour le chant, la musique.  Je dansais et chantais tout le temps étant gamin et mes parents ont fini par m’emmener à l’école de musique parce que je ne m’arrêtais jamais. Mais ce qui m’a surtout décidé à en faire, c’était le fait est de jouer devant un public. Je trouvais cela vraiment exceptionnel ! Comme une boîte magique, qui me permettait d’accéder à un imaginaire auquel je n’avais pas forcément accès tous les jours. Et c’est toujours le cas, aujourd’hui.

Laure Favre-Kahn : J’ai découvert le piano presque par hasard, et la chance a fait que c’était pour moi un moyen de m’exprimer. Je tiens vraiment à mettre en avant cette part de chance. Le fait de rencontrer un instrument ou une discipline pendant l’enfance avec laquelle on se sent bien et dans laquelle on a envie de rester.

Festival 1001 Notes : Votre genre musical, comment le décririez-vous ?

Nemanja Radulovic : On fait de tout, du romantique, du baroque, du XXᵉ siècle… Nous ne sommes pas du genre à nous limiter.

Festival 1001 Notes : Quelle est le programme pour ce soir ?

Nemanja Radulovic : Ce soir, on fait un programme franco-allemand. Qui va de la période classique à la période romantique. Pour ce concert, nous avons choisi :

Ernest Bloch : Nigun (10’)
Ludwig van Beethoven : Sonata No. 5 ‘Spring’ (22’)
César Franck : Sonata in A Major (24’)
Charles-Auguste de Bériot : Scènes de Ballet Op. 100 (11’)

Festival 1001 Notes : Pourquoi ce programme, y a-t-il un lien avec le fait est que la ville de Limoges soit jumelée avec l’Allemagne ?

Nemanja Radulovic : (agréablement surpris) On n’en savait rien, comme quoi le hasard fait bien les choses. De toute façon, quel que soit l’événement, lorsqu’on choisit un programme, c’est toujours pour défendre des Œuvres qu’on aime passionnément.

Festival 1001 Notes : Quelle est l’œuvre que vous avez le plus joué ?

Nemanja Radulovic : La Sonate de César Franck : Sonata in A Major, qui est l’une des compositions les plus connues et considérée comme l’une des meilleures sonates pour violon et piano jamais écrites. J’ai/Nous avons toujours envie de partager cette balade, qui est devenue un peu notre vision de cette pièce.

Festival 1001 Notes : Comment décririez-vous la façon dont chacun de vous joue ?

Nemanja Radulovic : Laure est quelqu’un de très intuitif. Elle a une énergie qui est très libre, elle a un côté très sauvage et un côté d’une douceur exceptionnelle. Elle joue d’une façon très naturelle et avec une intense clarté de jeu. Aussi, Laure a beaucoup d’humour, ce qui s’entend dans son jeu. En fait, elle joue vraiment telle qu’elle est.

Laure Favre-Kahn : Que de flatteries ! C’est marrant, parce que c’est avec la même énergie et sincérité qu’on s’est retrouvés amicalement et musicalement. Cela fait au moins 18 ans qu’on se connaît. Et il faut dire ce qu’il est, il y a des affinités comme ça qu’on ne s’explique pas.

Ce qui frappe au départ, c’est le don pur de Nemanja. Un don qui n’a pas de limites et ça, c’est vraiment très rare. (Nemanja en est très flatté et ne cesse de sourire timidement) Et c’est grâce à cela qu’on a la chance de profiter d’une aussi grande liberté et richesse. Même après tout ce temps à le côtoyer, à chaque fois, je suis touché et ému par son jeu. Et on a beau se connaître, il y a toujours des découvertes et surprises qui font leurs apparitions. C’est vraiment une très belle rencontre.

Nemanja, Laure

Festival 1001 Notes : Comment se déroule votre processus de création ?

Nemanja radulovic : On travaille toujours ensemble, à part pour régler les aspects techniques, afin de gagner du temps et justement pour ne pas enlever le temps de la création. Il nous arrive même sur des pièces qu’on a beaucoup jouées de les retravailler, de chercher de nouvelles choses et façons de les interpréter. Quoi que, quand on arrive sur scène, c’est toujours un moment assez unique. Parce qu’on vrai, on se laisse emporter par cette Liberté et aura du moment.

Festival 1001 Notes : Votre souhait pour l’humanité ?

Nemanja radulovic : Que les gens trouvent la paix. Que la vie devienne plus facile pour les personnes qui sont en difficulté. Que certains se rendent compte de leur chance. Il faut vivre la vie de la meilleure des façons et être reconnaissants pour ce que l’on a.

Laure Favre-Kahn : Tout à fait ! J’espère que la vie va reprendre sa place et qu’on pourra profiter de nos familles et de nos amis, dans la joie et la sérénité.

Juste pour information, ils sont magnifiques et leur amitié sincère illumine leurs talents et leurs engagements. 

Ouafa Zaidi 

Veuillez les retrouver, sur les réseaux sociaux et YouTube, pour plus de complicité et de musique :

Nemanja Radulović Official (@nemanjaraduloff) • Photos et vidéos Instagram

Laure Favre-Kahn (@laurefavrekahn) • Photos et vidéos Instagram

NemanjaRadulOfficial – YouTube

Laure Favre-Kahn – YouTube