Rencontre avec nos artistes : Sylvain Griotto

Rencontre avec nos artistes : Sylvain Griotto

dimanche 1 août 2021

Le 30 juillet 2021, à Saint-Léonard-de-Noblat , la 16e édition du Festival 1001 Notes vous a proposé un concert gratuit bien enjoué de Sylvain Griotto. 

Avec beaucoup de bienveillance et d’enthousiasme, il répond à nos questions. 

Festival 1001 Notes :  Merci de nous accorder cette interview. Dites-nous un peu, qui est Sylvain Griotto ?

Sylvain Griotto : Je suis pianiste et compositeur. Ce qui me caractérise, c’est le fait est d’avoir deux carrières parallèles. Il y a le Sylvain pianiste et le Sylvain compositeur. Les deux n’évoluent pas dans la même musique, mais en même temps, il y a des liens étroits qui les unissent. La plupart du temps, les personnes qui me connaissent en tant que pianiste ne me connaissent pas en tant que compositeur, et inversement.  

Festival 1001 Notes : Pendant notre festival, on vous retrouve en tant que pianiste ou compositeur ? 

Sylvain Griotto : Pour ce concert, il se trouve que je monterais sur scène en tant que pianiste et performeur. J’aime beaucoup me rendre complice des gens qui m’écoutent, leur montrer que je suis là pour eux , que je veux leurs faire plaisir et faire en sorte qu’ils s’amusent et surtout qu’ils s’y retrouvent émotionnellement.

Sylvain Griotto

Festival 1001 Notes : Racontez-nous un peu votre parcours musical. 

Sylvain Griotto : à la base, j’ai une formation classique. J’ai commencé la musique assez tôt, par du piano classique. J’ai étudié au Conservatoire de Montpelier puis au conservatoire de Paris, dans lequel j’ai plus étudié la composition. 

Festival 1001 Notes : Pourquoi vous êtes-vous tourné vers la composition ?

Sylvain Griotto : Je n’aimais pas trop l’aspect compétition et puis il est vrai que quand on joue du piano classique, c’est très agréable. On a un bon niveau sauf qu’on est un peu noyé dans la masse, c’est à dire qu’on est certainement le énième interprète de l’étude de Chopin. Alors c’est très noble, mais ça ne m’a jamais vraiment satisfait ou suffit. Et puis, il faut rappeler tout de même que c’est une discipline de vie, tel les sportifs de haut niveau.  Personnellement, je voulais quelque chose de plus créatif et j’ai trouvé cela à travers la composition.  

Festival 1001 Notes : Comment avez-vous fait pour combler ce besoin créatif ? 

Sylvain Griotto : En parallèle avec le piano, j’ai commencé à faire de la composition. Et en composition, on se tourne plutôt vers la musique contemporaine, donc l’invention, le nouveau langage et c’est effectivement ce qui me caractérise dans ma musique écrite. Mais là aussi, j’ai eu un parcours assez traditionnel puis au conservatoire, j’ai écrit des pièces de musique contemporaine, ce qui m’a permis de rester ouvert aux musiques qui peuplent le quotidien. 

Festival 1001 Notes : Qu’est ce que ça fait réellement d’être musicien ?

Sylvain Griotto : Quand on est musicien, on apprend la musique presque scientifiquement mais il y a toujours un moment où on cherche tout seule, il y a toujours un moment où on est autodidacte. Et certaines personnes, que j’admire beaucoup et qui n’ont pas un bagage technique fort, ont une oreille extrêmement authentique, ce qui les rend fort inventifs. Je trouve cela fascinant et j’essaie de m’inspirer d’eux et de toujours désapprendre. Cette attitude m’a permis de m’affirmer en tant que pianiste. 

Festival 1001 Notes : Racontez-nous un peu, vos expériences dans ces deux différents domaines.  

Sylvain Griotto : J‘ai été dans plusieurs groupes de musiques, même ceux éloignés un peu de la musique classique, tel que des groupes de rock indépendant. J’ai été claviériste, j’ai fait aussi des arrangements de musique, mais l’une des choses qui m’a le plus comblé a été de travailler au conservatoire de Paris comme accompagnateur de danse. C’est un métier qui m’apporte beaucoup, ça me permet à chaque fois de fabriquer différentes musiques et rythmiques. C’est grâce à cela que j’ai commencé à jouer des morceaux de David Bowie, des Rolling Stones ou des Beatles, mais adapté à la musique classique comme si c’était du Schubert ou du Beethoven. Après avoir eu ce déclique, je me suis intéressé aux covers et j’ai décidé tout naturellement de m’approprier des morceaux connus du public. Ce qui fait de moi, ce que je suis aujourd’hui. 

Festival 1001 Notes : Il est vrai que, vous avez une chaîne Youtube  (C’est Mardi Matin) dans laquelle on peut retrouver vos covers, comment est née ce projet ?

Sylvain Griotto :Je fais en sorte – depuis début 2020, un peu avant la pandémie – de mettre en ligne des covers dans lesquelles je m’amuse à croiser deux morceaux, par exemple jouer un morceau de Mozart et le fusionner avec un morceau de Jacques Higelin. Cette activité régulière à sauvé mon année, autant créativement que personnellement. J’ai été obligé d’avoir une discipline tous les mardis matin pour faire ces mashup. Et quel que soit l’endroit ou le piano dont je dispose, je fais en sorte d’être au rendez-vous chaque mardi matin, ce qui fait 78 vidéos disponibles sur ma chaîne YouTube.

Festival 1001 Notes : Comment en êtes-vous arrivé à faire partie de la programmation du Festival ?

Sylvain Griotto : C‘est grâce à ces mashup sur ma chaîne Youtube, et le fait est que j’avais déjà travaillé avec Rosemary Standley du groupe Moriarty. Le directeur du Festival 1001 Notes – Albin de La Tour – m’avait repéré et m’avait demandé un récital en mode covers. J’avais fait une première édition l’année dernière qui était l’édition confinée. Donc, c’est un peu ma deuxième édition. Et l’idée de ce récital, c’est d’être totalement libre. Par exemple, A Day in the Life est une chanson des Beatles ou la chanson Life on Mars de Bowie, je les traite comme si c’étaient de grands morceaux de répertoire pianistique, un peu comme faisait Franz Liszt pour populariser une symphonie de Beethoven. Et à l’inverse, je peux aussi partir d’un morceau de Schubert et me l’approprier de façon actuelle. Dans tous les cas, je pars du principe qu’il faut que je sois en communion avec le public puisque je suis quelqu’un de très scénique, j’aime beaucoup communiquer avec le public et être en totale harmonie avec le lieu dans lequel on se trouve.  

Festival 1001 Notes : Comment se déroule votre processus de création ?

Sylvain Griotto : Je pars toujours d’un morceau que j’aime bien. Il y a une énergie dans un morceau, une énergie émotionnelle et plutôt que de jouer note par note, j’essaie de reproduire l’énergie émotionnelle qui s’en dégage. Parfois, ça va tout seule et d’autres fois, il faut chercher, changer quelque chose, changer le rythme, changer la tonalité, le jouer à une certaine vitesse, etc. Donc soit,  je le laisse en état, soit j’utilise ma culture musicale pour le joindre à un autre morceau qui a des notes et des accords communes. 

Festival 1001 Notes : Qu‘elle est le point essentiel de cette démarche créative? 

Sylvain Griotto : C‘est le fait que les morceaux ne soient pas écrits, je suis un improvisateur. Donc, quelques fois, il y a des passages importants que je joue toujours de la même façon et puis il y a une forme (1re, 2e, 3e partie), que je regarde de très loin, mais je laisse libre cours à mes envies, à mon inspiration et à l’énergie du public quand je me produis.

Festival 1001 Notes : Cela doit être difficile de vous dire que vous avez terminé votre processus de création ?

Sylvain Griotto : Oui, pour moi, ce n’est jamais fini. Ce qui est bon pour aujourd’hui ne le sera pas pour demain. 

Festival 1001 Notes : Votre façon de faire du piano est assez original, cela doit être un projet assez exigeant.

Sylvain Griotto : Oui, c’est un projet exigeant, qui demande beaucoup de passion, de temps et de maîtrise. Il faut se concentrer et être en harmonie avec ce qui nous entoure.

Festival 1001 Notes : Selon vous qu’est ce que la musique savante et comment en est-elle arrivée à ressembler à ce que vous faites aujourd’hui ? 

Sylvain Griotto : la musique savante est – essentiellement – une grande tradition européenne, de musiciens qui ont continué de faire évoluer le langage. Avec la démocratisation de la musique, des instruments et des enregistrements, d’un seul coup il y a eu un clivage entre la musique savante et les musiques actuelles, et comme les deux ont quelque chose à dire, les covers ont vu le jour. On appelle cela musique savante, parce que ce sont des musiciens qui ont fait des études de musique qui la font. Faire des études, ça aide à aller plus vite, mais ce n’est pas indispensable. Faire de la musique savante permet de devenir de très bons musiciens, mais il faut tout de même avoir quelque chose à dire et faire en sorte de le dire de la plus belle des façons, sans limitations. 

Festival 1001 Notes : Qu‘attendez-vous de cette soirée du 30 juillet 2021 ? 

Sylvain Griotto : Tout ce que je souhaite, c’est que le public s’amuse. Ce soir, je vais essayer de faire deviner au public les morceaux que je joue, sans leurs souffler les titres ou les compositeurs, puisque ce sont des morceaux assez connus.  

Festival 1001 Notes : Travaillez-vous sur d’autres projets ?

Sylvain Griotto : Oui, je suis sur plusieurs projets. Je travaille avec l’orchestre national d’île-de-france cet automne, sur un spectacle autour de Fellini et Giovanni « Nino » Rota, dans lequel je vais jouer le rôle de Nino Rota. Je suis aussi en résidence de compositeur au conservatoire de Montpelier, pour lequel j’ai écrit une pièce à quatre mains et une pièce pour harpe. 

Festival 1001 Notes : Quand cela concerne la musique, qu’est ce qui reste le plus important pour vous ?

Sylvain Griotto : La musique, c’est très important. Ce qu’on aime dans la musique, c’est d’être surpris et rassuré tout au long.  Donc, je pense qu’il est important de décloisonner les genres musicaux. Je crois beaucoup aux projets transversaux et un projet musical doit se baser sur les émotions, et même si ce sont des projets exigeants et qui demande beaucoup de temps et de savoirs ; Ce sont tout bonnement des souvenirs. Il faut tenter le coup !

Ouafa Zaidi

Veuillez retrouver Sylvain Griotto sur les réseaux sociaux et sa chaîne YouTube. 

 Sylvain Griotto Pianiste/Compositeur | Facebook

Sylvain Griotto (@sylvain_griotto) • Instagram

Sylvain Griotto – YouTube

Site web : Sylvain Griotto | Pianiste & Compositeur