couverture-lucienne-renaudin-festival-2020-1001-notes-interview-source- Simon-Fowler

vendredi 10 juillet 2020

Chaque semaine, retrouvez un entretien réalisé sous la forme du célèbre “Questionnaire de Proust”, revisité à la sauce “1001 Notes” afin d’en savoir plus sur la personnalité des personnes qui constituent ce festival qui souffle cet été ses 15 bougies. Organisateurs, bénévoles, partenaires, artistes… découvrez à travers cette série d’interview, un autre regard sur ces personnalités

Lucienne Renaudin est une jeune prodige. A tout juste 21 ans, elle a su captiver un public de plus en plus nombreux grâce à son talent de trompettiste. Si vous ne l’avez pas encore vue sur scène, elle se produira au Festival 1001 Notes les 1, 2 et 3 août au Parc du Mazeau à Saint-Priest Taurion.

Lucienne participera au Concert de Paris du 14 juillet qui sera diffusé sur France Inter et France 2.

Retrouvez la programmation complète du Festival 1001 Notes ICI, et la billetterie individuelle et les pass ICI

 

Ton état d’esprit actuel ?

L : Plutôt heureuse ! Qui dit interview, dit concert et j’ai vraiment hâte de reprendre la route et revoir le public.

Ce que tu apprécies le plus chez tes partenaires de scène ?

L : Leur bienveillance et savoir que je peux leur faire une confiance aveugle sur scène. 

Ton petit rituel d’avant-scène ?

L : Je n’ai aucun rituel spécifique d’avant scène, mis à part peut être boire un bon thé, mais c’est aussi ce que je fais déjà dans la vie de tous les jours ! *rires*

Ton loisir préféré lorsque tu n’es pas en concert ou en répétition ?

Aller au restaurant quand je voyage pour découvrir un maximum de cultures culinaires. Lorsque je suis dans le train ou dans l’avion pour partir jouer, je me lance dans de grandes recherches sur internet pour repérer tous les restos que je veux absolument faire !

Ce que tu aurais voulu être si tu n’avais pas été compositeur/compositrice/artiste ?

L : Je ne me suis jamais posé la question pour être très honnête. Dès que j’ai commencé la trompette j’ai su que c’était ma destinée.

La ville où tu voudrais poser tes valises ?

L : Peu importe la ville, je n’ai pas de point d’ancrage particulier. Le plus important est que je sois proche des miens, donc en France.

Le son que tu préfères ?


L : Le ronronnement des chats. C’est un son hypnotisant qui en plus nous apaise.

L’auteur que tu emportes avec toi partout en livre/tablette ?

L : Impossible de répondre à cette question tant je change de lectures !  J’ai un fort penchant pour les romans policiers mais j’aime aussi m’intéresser à d’autres genres de temps à autre. Je fonctionne de manière assez passionnelle donc dès que je tombe en amour pour un auteur je me mets à lire toute sa bibliographie.

Le héros ou l’héroïne que tu admires le plus ?

L : Tintin, parce que c’est tout simplement le héros de mes premières lectures. Une passion qui m’a été transmise par mon père quand j’avais 5 ans. 

Ton compositeur préféré ?

L : Encore une fois, impossible de choisir ! Je vais faire un effort et ne vous en proposer que deux : Chostakovitch et Beethoven car j’adore ses symphonies !

Ton peintre/photographe/sculpteur favori ?

L : Je suis assez touchée par les sculptures de Constantin Brâncuși. C’est une certaine ambiance, un univers qui me touche particulièrement.

Ce que tu détestes par-dessus tout ?

L : Les bébés qui pleurent dans les avions ! C’est d’ailleurs toujours derrière moi que ça arrive ! *rires*

Le don que tu voudrais avoir ?

L : Le don de l’écriture, de pouvoir facilement inventer une histoire tout droit sortie de mon imagination et de la coucher immédiatement sur papier. Mais heureusement aujourd’hui je le fais en compagnie de ma trompette !

Ton souvenir de scène le plus cocasse ?

L : C’était en Belgique il y a 4 ou 5 ans,  je jouais en compagnie d’un pianiste et d’un chef d’orchestre réputé. Et ce soir là, en plein milieu du concert, je constate que le piston de ma trompette se bloque. Je commence à paniquer et je quitte la scène en catastrophe afin de le débloquer en coulisses… Je reviens peu de temps après et par chance je remonte sur scène pile au moment où c’était à mon tour de jouer. Je pense encore aujourd’hui que le public a dû penser que c’était prévu que je quitte la scène, quand j’y repense j’ai eu beaucoup de chance dans mon malheur !

Ta playlist du moment en 3 titres :