photo-couverture-1001-notes-toute-culture-presse

mercredi 24 juin 2020

Article publié le 24 juin, www.toutelaculture.com s’est entretenu avec Albin de la Tour, directeur du Festival 1001 Notes.

Voici un extrait de l’entretien ci-dessous : 

Dans la lignée des concerts en streaming gratuits « Aux notes citoyens », le Festival 1001 notes a modifié sa 15e édition qui a lieu du 1er au 8 août 2020,  et l’a transformée en véritable coup de boost au moral. Interview d’Albin de la Tour, fondateur et directeur du Festival. 

Comment sont nés les concerts « Aux notes citoyens » ? La musique est-elle devenue encore plus politique pendant le confinement ?

J’écoute énormément de musique et les concerts me permettent de m’évader du quotidien, cela me remplit d’énergie positive. La musique est une source de liberté indispensable. Il m’a paru évident qu’il fallait lutter pour maintenir des concerts « en live » pendant le confinement pour maintenir cette nourriture de l’âme et pour continuer à partager des moments avec le public, même chacun derrière un écran. Deux jours après le confinement nous avons créé avec une dream team constituée d’amis tous bénévoles pour lutter contre la morosité, avec laquelle j’avais déjà collaboré; Edouard Aguettant et son associé avec qui je partage mon bureau, qui, coup de chance, est producteur de captations vidéos, le slameur Cocteau Mot Lotov pour introduire les concerts, le graphiste Gaël de la Gournerie et les membres de notre association, 1001 Notes. Nous avons organisé pendant le confinement plus de 12 concerts à consulter ici.  Je ne sais pas si la musique est plus politique, mais en tout cas certainement encore plus nécessaire ces temps-ci; la musique permet l’écoute, d’apaiser, de rêver et les concerts de fédérer, de partager et de passer des moments inoubliables. Il faudrait que les politiques soient encore plus pour la musique !

Pour consulter l’interview dans son intégralité, rendez-vous ici :

https://toutelaculture.com/musique/classique-musique/albin-de-la-tour-le-festival-1001-notes-participe-a-ce-que-la-musique-classique-sancre-dans-notre-epoque/