La contralto française Anthea Pichanick est l’une des solistes du Concert de l’Hostel Dieu, ensemble majeur de la scène baroque française, dirigé du clavecin par Franck-Emmanuel Comte. Ils collaborent depuis 2012, alors qu’Anthea Pichanick est encore étudiante au CNSMD de Lyon. Elle est lauréate de nombreux concours internationaux et se spécialise particulièrement dans le répertoire baroque grâce à l’impressionnante vélocité de sa voix grave et profonde.

Favorisant une approche historique et philologique du répertoire baroque et classique, les musiciens du Concert de l’Hostel Dieu proposent systématiquement une interprétation sur instruments d’époque. L’été dernier, cet ensemble avait conquis le public du Festival 1001 Notes avec leur concert autour de Marco Polo, accompagné par le Duo Madjnoun et le slameur Cocteau Mot Lotov.

Cette année il revient avec un splendide programme d’arias et de pièces instrumentales de Vivaldi, toutes flamboyantes et théâtrales, qui proviennent d’opéras perdus ou de manuscrits inédits. Dans une volonté d’associer des répertoires d’époques et de styles lointains, le concert propose également des œuvres alternatives de trois compositeurs nés dans les années 30 et 40, toutes inspirées par l’énergie des œuvres de Vivaldi. Le Concert de l’Hostel Dieu interprète ainsi Palladio, concerto grosso pour cordes du compositeur gallois Karl Jenkins, œuvre écrite en hommage à l’architecte italien du 16ème siècle, Palladio, qui s’intéressa aux règles de proportion et notamment dans la musique. Le danois Karl Aage Rasmussen transcrit Les Quatre Saisons de Vivaldi pour solistes, cordes et continuo. Une œuvre décrite comme une « recomposition » par le compositeur, dont nous entendrons « L’Automne ». Le concert se termine par Electric Counterpoint (1987) de Steve Reich initialement écrite pour ensemble de guitares, qui s’inspire du modèle du canon et du contrepoint (superposition de lignes mélodiques), principe d’écriture à son apogée au 17e siècle. Le baroque est partout et résonne de façon intemporelle et universelle !

Programme Vivaldi reloaded

Antonio Vivaldi :
Aria  Se lento ancora il fulmine [de l’opéra perdu Argippo RV 697] Arias de différents opéras : Olimpiade, Semiramide, Tieteberga
Sonata XII, RV 63, La Folia
Karl Jenkins : Concerto grosso pour cordes, Palladio
K.A Rasmussen / Vivaldi : Les Quatre Saisons (Automne), a new reading
Steve Reich : Electric counterpoint

Restauration : le Foodtruck Chez René ravira vos papilles !
Biographie Le Concert de l’Hostel Dieu > Biographie Franck-Emmanuel Comte > Biographie Anthea Pichanick >
Réservez